D’ici 2020, les actifs gérés dans le monde dépasseront 100 mille milliards de dollars

View this page in: Nederlands, English

PwC prévoit un taux de croissance annuel composé de 6%

Les recherches menées par PwC anticipent que les actifs sous gestion (AG) dans le monde seront portés à près de 101,7 mille milliards de dollars d’ici 2020, au départ d’un total de 63,9 mille milliards de dollars en 2012. Ceci représente un taux de croissance annuel composé (TCAC) de près de 6 %.

Le rapport intitulé : « Asset Management 2020: A brave new world » constate également que les actifs gérés dans les économies ASAAMO (Amérique du Sud, Asie, Afrique, Moyen-Orient) sont voués à croître plus rapidement que dans le monde développé au cours des années précédant 2020, créant de nouvelles sources d’actifs qui peuvent potentiellement être utilisées par le secteur de la gestion d’actifs (GA). Toutefois, la majorité des actifs sous gestion restera concentrée aux Etats-Unis et en Europe.

PwC prévoit que les actifs sous gestion en Europe seront portés à 27,9 mille milliards de dollars d’ici 2020, par rapport à 19,7 mille milliards de dollars en 2012, soit un TCAC de près de 4,4 %.

La croissance des AG dans le monde sera portée par les fonds de pension, les particuliers très fortunés (High Net-Worth Individuals, HNWI) et les fonds souverains. Au niveau du client, la croissance sera portée par trois tendances clés :

  • L’affluence de la classe moyenne fortunée et des HNWI dans la région ASAAMO.
  • L’expansion et l’émergence de nouveaux fonds souverains avec des agendas et des objectifs d’investissement divers.
  • L’augmentation des régimes d’épargne retraite à cotisation déterminée (Defined Contribution, DC), portée en partie par le passage, encouragé ou mandaté par les gouvernements, aux plans d’épargne-retraite personnels.

En 2012, le secteur de la gestion d’actifs gérait 36,5 % des actifs détenus par les fonds de pension, les fonds souverains, les compagnies d’assurances, la classe moyenne fortunée et les HNWI. Si le secteur réussit à pénétrer plus encore cette clientèle, PwC pense qu’il pourrait accroître sa part d’actifs gérés de 10 % pour atteindre un niveau de 46,5 %, ce qui à son tour, représenterait 130 mille milliards de dollars en AG dans le monde.

Damien Walgrave, associé de PwC Belgique :

« Dans la tourmente économique et le changement sans précédent des dispositions réglementaires, la plupart des gestionnaires d’actifs n’ont pas eu le temps d’envisager l’avenir. Mais le secteur est confronté à un nombre de réorientations fondamentales qui formeront l’avenir du secteur de la gestion d’actifs.

« L’image de marque et la confiance des investisseurs en 2020 seront uniquement construites par les sociétés qui évitent de commettre les erreurs qui attirent l’ire des investisseurs, des régulateurs et des décideurs politiques. Les gestionnaires d’actifs doivent délivrer un message clair aux investisseurs et aux décideurs politiques, à savoir qu’ils ont un impact social positif. Les efforts requis pour satisfaire les investisseurs et les décideurs politiques ne peuvent pas être laissés à d’autres. Les gestionnaires d’actifs doivent clairement mettre en exergue la valeur qu'ils apportent aux clients tout en étant totalement transparents à propos des rémunérations et commissions. »

 

Autres constatations :

Les actifs des fonds de pension atteindront près de 57 mille milliards de dollars d’ici 2020

PwC prévoit que les actifs des fonds de pension augmenteront de 6,6 % par an pour atteindre 56,5 mille milliards de dollars en 2020, par rapport à 33,9 mille milliards de dollars en 2012.

En Europe, les actifs des fonds de pension augmenteront de 6,2 % par an pour atteindre 13,8 mille milliards de dollars en 2020, par rapport à 8,5 mille milliards de dollars en 2012.

 

La classe moyenne fortunée et les HNWI issus des régions ASAAMO dynamiseront la croissance…

La classe moyenne fortunée (richesse comprise entre 100 000 USD et 1 million d’USD) et les HNWI (richesse supérieure à 1 million USD) dans les régions ASAAMO sont des acteurs clés de la croissance. De 59 mille milliards de dollars et 52 mille milliards de dollars respectivement en 2012, les actifs sous gestion détenus par la classe moyenne fortunée et les HNWI devraient augmenter à plus de 100 mille milliards de dollars et 76 mille milliards de dollars respectivement, d’ici 2020. La croissance devrait être plus élevée pour la classe moyenne fortunée (avec un TCAC de 6,8 %) que pour les HNWI (4,9 %). La classe moyenne fortunée dans les régions ASAAMO verra sa richesse plus que doubler entre 2012 et 2020. Cette croissance énorme s’explique par l’accumulation de richesse dans les pays ASAAMO.

De 22,8 mille milliards de dollars et 17,0 mille milliards de dollars respectivement en 2012, les actifs sous gestion détenus par la classe moyenne fortunée et des HNWI en Europe devraient être portés à 31,6 mille milliards de dollars et à 21,6 mille milliards de dollars respectivement, d’ici 2020. En Europe aussi, la croissance devrait être plus élevée pour la classe moyenne fortunée (avec un TCAC de 4,2 %) que pour les HNWI (3,1 %).

 

Un rôle plus proéminent pour les fonds souverains sur les marchés des capitaux mondiaux…

La taille des fonds souverains augmente rapidement et leur présence sur les marchés internationaux des capitaux devient plus proéminente. Les AG des fonds souverains dépassent actuellement 5 mille milliards de dollars et PwC prédit que ce chiffre montera à près de 9 mille milliards de dollars d’ici 2020. Les fonds souverains établis au Moyen-Orient et en Afrique augmenteront le plus rapidement, la région Asie-Pacifique connaissant également une hausse rapide des actifs des FS.

 

Les gestionnaires d’actifs devront réagir…

PwC a identifié six points susceptibles de modifier la donne que les gestionnaires d’actifs devront analyser et aborder de manière à tirer parti des opportunités que ce paysage changeant présente :

  1. La gestion d’actifs prend un rôle plus central. La gestion d’actifs a longtemps vécu dans l’ombre de ses cousins Bancaires et des Assurances. D’ici 2020, elle sera définitivement sortie de leur ombre.
  2. La distribution est redessinée : les plateformes régionales et mondiales dominent : d’ici 2020, quatre blocs régionaux distincts de distribution de fonds seront formés et permettront la vente de produits à travers ces régions. Il s’agit de l’Asie du Nord, de l’Asie du Sud, de l’Amérique latine et de l’Europe. Au fur et à mesure que ces blocs se formeront et se renforceront, ils développeront des liens régulatoires et commerciaux mutuels qui transformeront la façon dont les gestionnaires d’actifs perçoivent et gèrent les canaux de distribution.
  3. Les modèles de rémunération seront transformés : d’ici 2020, pratiquement tous les territoires majeurs auront introduit une régulation visant à mieux protéger les intérêts de l’investisseur final avec une forme d’interdiction de rétrocession de commission, tel que MiFID II. Ceci augmentera les pressions de transparence sur les gestionnaires d’actifs et aura une influence importante sur la structure de coûts du secteur.
  4. Les stratégies de gestion alternatives deviennent plus communes, la gestion passive est reine et les fonds cotés (‘ETF’) prolifèrent : la gestion traditionnelle des actifs restera le cœur du secteur, la vague montante des prix des actifs soulevant toutes les stratégies de gestion. Mais la gestion active traditionnelle augmentera à un rythme moins rapide que les stratégies passives et alternatives et la proportion globale d’actifs sous gestion active diminuera. PwC estime que les actifs sous gestion passive augmenteront de 9,3 % par an entre aujourd’hui et 2020 pour atteindre 13 mille milliards de dollars.
  5. Une nouvelle race de gestionnaires mondiaux : 2020 verra l’émergence d’une nouvelle race de gestionnaires mondiaux, avec des plateformes hautement dynamisées, des solutions ciblées pour le client et une image de marque plus solide et plus empreinte de confiance. Ces gestionnaires émergeront non seulement des complexes de fonds traditionnels, mais aussi des rangs de grandes sociétés alternatives.
  6. La gestion d’actifs entre dans le 21e siècle : la gestion d’actifs utilise une infrastructure relativement low-tech. D’ici 2020, la technologie sera devenue critique, pour (i) augmenter l’implication du client dans la gestion de ces actifs, (ii) l’analyse de données (le ‘Data Mining) pour en dériver de l’information sur les clients et les clients potentiels,et (iii) pour augmenter l’efficacité opérationnelle et les obligations régulatoires et fiscales. En même temps, le risque de piratage sera devenu l’un des risques clés pour le secteur, du même ordre que le risque opérationnel, de marché et de performance.

Damien Walgrave, associé de PwC Belgique :

« La réponse à porter aux points susceptibles de modifier la donne que nous avons identifiés demande une réflexion approfondie avec comme but de créer une stratégie de grande envergure: il n’y a pas de recette miracle pour construire le gestionnaire d’actifs qui réussit en 2020 et au-delà.

« Les gestionnaires d’actifs qui réussiront en 2020 auront déjà commencé à formuler leurs réponses à certains de ces défis, ou même à tous. Ceux qui développent des stratégies cohérentes et agissent avec intégrité envers les clients sont susceptibles de construire les images de marques qui, non seulement réussiront en 2020, mais seront également porteuses de confiance.